Stationnement avec carte handicapé

Petit rappel bien nécessaire !

C’est une carte qui vous donne certains avantages pour stationner :

  • le véhicule que vous conduisez ;
  • le véhicule dont vous êtes passager.

Cette carte est personnelle : personne ne peut donc l’utiliser si vous n’êtes pas à bord du véhicule. Vous devez déposer votre carte à l’avant du véhicule, sur le tableau de bord : on doit voir le symbole de la personne en fauteuil roulant.

En Belgique:

 
A Charleroi, il est nécessaire de s’inscrire auprès de la Régie communale pour bénéficier du droit de stationner sur un emplacement payant avec horodateur ! Si pas, redevance de stationnement forfaitaire de 25 €.
 
A Namur, en zone horodateurs ou en zone bleue, le stationnement est gratuit et illimité pour les personnes à mobilité réduite disposant d’une carte « handicapé » réglementaire, sur un emplacement PMR ou sur un emplacement classique. Dans les parkings payants (Hôtel de ville, Beffroi, Centre, Gifar et Léopold), le stationnement est payant suivant les tarifs et modalités en vigueur.
 
 
En France
 
« La carte de stationnement pour personnes handicapées permet à son titulaire ou à la tierce personne l’accompagnant d’utiliser, à titre gratuit et sans limitation de la durée de stationnement, toutes les places de stationnement ouvertes au public. »
 
« Toutefois, les autorités compétentes en matière de circulation et de stationnement peuvent fixer une durée maximale de stationnement qui ne peut être inférieure à douze heures. »
« Les mêmes autorités peuvent également prévoir que, pour les parcs de stationnement disposant de bornes d’entrée et de sortie accessibles aux personnes handicapées depuis leur véhicule, les
titulaires de cette carte sont soumis au paiement de la redevance de stationnement en vigueur. »

 
Référence: article L. 241-3-2 du code de l’action sociale et des familles (LOI n° 2015-300 du 18 mars 2015 visant à faciliter le stationnement des personnes en situation de handicap titulaires de la carte de stationnement – JORF n°0066 du 19 mars 2015 page 5090)
 
Dans les autres pays
 
Il est indispensable de se renseigner auprès de l’ambassade ou des autorités locales du pays à visiter.
 

Ne pas se fier au site internet de la commission européenne qui n’est pas à jour (pour preuve, la législation française changée en 2015 et non mise à jour).
 
Sites internet gouvernementaux et locaux consultés le 18/11/2017.